AFFAIRE PASTEUR WAFO POURSUIVI POUR FAUX ET USAGE DE FAUX/ APOTRE RICHARD : « ON A MENACE DE ME TUER, MAIS JE NE RENONCERAI PAS DEVANT LINJUSTICE »

Le rév. Apôtre Kouassi Richard est le mandataire de lhomme daffaire ivoirien Paterne Kouassi dans laffaire qui loppose au rév. Pasteur Wafo Dzumgang Raoul au sujet des 650 millions de francs Cfa quil lui aurait confiés. Alors que linstruction de cette affaire suit son cours, le pasteur Wafo est accusé de faux et usage de faux devant le tribunal de 1ère instance dAbidjan plateau. Le procès sest tenu le 23 juillet et le juge devrait trancher ce 30 juillet 2019. Coup de théâtre, alors que les proches de Wafo jubilent à lissue dun procès au cours duquel leur guide a été malmené par lavocat du plaignant, des individus menacent de mort le mandataire de Paterne Kouassi. A la suite de ces faits, lhomme a bien voulu se confier à nous.

Vous êtes homme de Dieu et représentant de Kouassi Paterne dans laffaire qui loppose à un autre homme de Dieu. Que vous inspire ce triste spectacle auquel vous vous livrez ?

Vous lavez-vous-même dit. Cest triste et désolant quon se retrouve devant la justice. Un Homme de Dieu est un repère pour la société parce que son alliance et sa communion avec le Seigneur font de lui un homme qui ne médite pas le mal ; un homme de confiance pour les autres. Parce quil sait combien chacune de ses créatures a de la valeur aux yeux de Dieu. Par conséquent quon descende de ce piédestal pour nous livrer à pareil spectacle est vraiment triste. Nous sommes dans la vérité dans cette affaire. Nous espérions que le pasteur Wafo se ressaisisse. Mais il ne fait que sentêter dans sa démarche et nous nallons pas accepter que le faux prospère. De surcroît après que notre frère ait été condamné par défaut à 10 années de prison ferme. Ce nest pas 10 jours. Que des hommes présumés garantir aux autres la paix du cur et de lesprit en raison de leur sacerdoce se retrouvent en procès devant tout le monde, cest scandaleux et honteux pour notre corporation en effet. Maisquevoulez-vous ? les faits sont là. Il simpose à nous dy faire face.

Le pasteur Wafo ne va quand même pas se laisser dépouiller aussi de son argent sans réagir !
Cest ce quil dit ! Mais vous savez, laffaire est en instruction. Par soucis déviter certaines choses on ne va pas se prononcer sur la propriété des 650 millions maintenant. Nous avons confiance en la justice de notre pays et nous croyons quelle saura rétablir notre mandant dans ses droits. Pour lheure, dans lhystérie des manipulations, la partie adverse a laissé des failles sérieuses dans ses machinations. Si vous avez suivi le procès, alors vous devrez savoir qu’en ce moment l’accusé nest pas en position de force. Notre avocat a démonté son manège et nous sommes convaincus que le juge statuera en notre faveur. Il prétend que le plaignant lui aurait emprunté 750 millions de francs et que les chèques dune valeur de 650 millions qui leur ont été signés étaient pour le remboursement de cet argent. Mais il ne fournit aucun reçu après quil ait prêté les 750 millions ni même un document attestant quil a perçu un acompte. Et pis, il finit par craquer pour avouer que ce nest pas 750 millions quil a prêté à Paterne, comme le prétendu contrat de remboursement de prêt le mentionne, mais seulement 75 millions de francs Cfa.
Malgré cela le procureur de la république na pas fait de réquisition contre lui.

Nest-ce pas là des signes que vous pourriez être déboutés ?
Non, au contraire, non estimons que la faute était quand même flagrante. Il sest prévalu dun faux document et cela Me Bédi la démontré avec en plus un procès verbal de compulsoire qui prouve que ce document na jamais été enregistré au domaine. Même le reçu de largent quil prétend avoir prêté à Paterne na jamais existé. De vous à moi pensez-vous que lon puisse remettre à quelquun une somme de 75 millions sans lui demander de délivrer un reçu. Nous pensons que pour cette affaire précise de faux et usage de faux, notre adversaire ne sen tirera pas. Déjà ils sont fébriles dans son camp, même sils jubilent pour se donner de la contenance. Pour preuve, ils menacent de mort. Mais nous iront jusquau bout de cette affaire.

Avez des preuves de ces menaces pour faire de telles déclarations ? Qui vous menace réellement ?

Ce sont des proches de notre adversaire. Ils estimaient que le poisson serait facilement noyé. Voyant que nous demeurons constants et persévérants quant à faire triompher la vérité, ils passent le temps à mappeler par un numéro masqué pour menacer de me tuer. Je peux donc vous assuré quon a menacé de me tuer. Mais il y a une injustice contre mon mandant qui a eu confiance en un homme. Ils peuvent faire tout ce quils veulent, mais je ne renoncerai pas devant cette injustice. Je ne faillirai pas. Jai donc porté plainte pour menace de mort au commissariat de police et nous nallons pas en rester là. Sil marrive quelque chose vous savez qui doit en être tenu responsable.

Interview réalisée par Kady Soumahoro

Répandre l'info

Auteur de l’article : Kady Soumahoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *