RETOUR ANNONCE DE LAURENT GBAGBO, A QUOI RIME LE JEU D’ISSIAKA DIABY ?

Se Connecter

RETOUR ANNONCE DE LAURENT GBAGBO, A QUOI RIME LE JEU D’ISSIAKA DIABY ?

L’annonce de l’allègement des conditions de la mise en liberté de l’ancien président de la république ivoirienne Laurent Gbagbo et de son ministre Charles Blé Goudé a suscité une joie en côte d’ivoire. Et les sympathisants du président fondateur du front populaire ivoirien entrevoient le retour de leur champion qui reste le candidat naturel de leur parti à la prochaine élection présidentielle. Sauf que le Collectif des victimes en Côte d'Ivoire (CVCI) conduit par Issiaka Diaby, entend s'opposer par tous les moyens au retour de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en Côte d'Ivoire, selon APA, le mardi 16 juin 2020. Face aux sorties intempestives de ce dernier, n’y a-t-il pas matière à craindre pour la paix sociale en côte d’ivoire ? Il ressort des faits que Laurent Gbagbo et Blé Goudé étant ivoiriens, la constitution leur donne droit de résider dans leur pays. Mais encore que jugés et acquittés, le respect de l’autorité de la chose jugée impose à tous d’observer leur droit fondamentaux.
Or, c’est justement le contraire que cette association veut ainsi faire croire, au risque de remettre le feu aux poudres, à l’heure où les habitants de la côte d’ivoire entendent tourner la page. « Il y a eu 3000 morts pendant la crise postélectorale de 2010 et personne ne peut attribuer tous ces morts à un seul camp, fulmine A.K. Désiré, proche de l’ancien président. Si Gbagbo a été jugé et acquitté, l’ordre normal des choses voudrait que le camp opposé aussi fasse l’épreuve du gôpô ! En attendant on ne peut pas vouloir à tout prix le tenir responsable alors qu’après plus de dix ans de procès Issiaka Diaby et ses camarades n’ont pu apporter la preuve de la culpabilité de Gbagbo ».

Pour ces mêmes raisons, d’aucuns estiment que le président du Collectif des victimes en Côte d'Ivoire est un manipulé qui joue dangereusement le jeu du pouvoir, pour assouvir des intérêts égoïstes. Et pourtant il devrait logiquement être neutre afin de garantir les intérêts de ses camarades. « La vérité c’est que cet homme ne représente pas toutes les victimes. Il a choisi clairement son camp et cela lui sera imputé en temps opportuns, parce que les gens oublient que l’histoire est une suite logique des choses. Demain avec ces élections, le rhdp tombera à coup sûr. Et on verra s’il pourra rester à Abidjan pour poursuivre ce qu’il est en train de faire si Bédié, Soro ou Gbagbo sont au pouvoir », soutient N. Coulibaly qui souligne que les vraies associations des victimes de la crise comme L’Avidga de Anon Kissiedou dit Christ Seydou observent en silence. Et de poursuivre, « nous les vraies victimes refusons d’être des instruments entre les mains des hommes politiques. Quand on a fait les frais de la guerre, on n’aspire qu’à une seule chose ; la paix. Parce qu’on n’a pas envie de revivre la même chose. Or le retour de tous les fils du pays devrait nous conduire à une paix définitive ». Selon le secrétaire général Assoa Adou, le président Laurent Gbagbo n’a besoin d’aucune autorisation pour rentrer chez lui. Le retour de l’ancien président ivoirien ne serait plus donc qu’une question de jours. Et pour d’autres observateurs de la scène politiques interrogés, ce ne sont pas les élucubrations d’un individu, fut-il président d’une association de victimes qui empêcheront cela. Un jeu trouble qui ne rimerait qu’à semer le désordre, alors que les populations ont besoin de réconciliation et de paix.

Publié par Auguste-Denise Ngamwendé / le 17 juin 2020

Commentaires : 0/

Politique
Don du gouvernement des Etats-Unis au Service de Santé des Armées
Charles Blé Goudé s’engage pour la reconciliation.
Abobo- Municipale 2018 : Les personnes Handicapées choisissent le Candidat Hamed Bakayoko
LE RHDP DEBOUT
Commentaires
Laisser un Commentaire