Le Burundi soutient la Chine pour le renforcement de la législation sur la sécurité nationale dans la RASHK

Se Connecter

Le Burundi soutient la Chine pour le renforcement de la législation sur la sécurité nationale dans la RASHK

Le gouvernement burundais a salué mardi une décision du législateur chinois sur le renforcement de la législation concernant la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK). C'est ce qui ressort d'un communiqué rendu public par le cabinet du ministre burundais des Affaires étrangères, Ezéchiel Nibigira. La 13ème Assemblée populaire nationale de Chine avait adopté jeudi dernier une décision sur l'établissement et l'amélioration de la législation et des mécanismes d'application concernant la sécurité nationale dans la RASHK. Selon le communiqué, le gouvernement burundais soucieux de la préservation de la sécurité tant nationale qu'internationale, reste préoccupé par les actes "à caractère sécessionniste, subversif ou même terroriste", qui portent gravement atteinte à la sécurité nationale de la RASHK. Le gouvernement burundais, poursuit le texte, réitère son attachement constant aux principes "une seule Chine indivisible" et "un pays, deux systèmes" mis en œuvre pour sauvegarder l'État de droit, la souveraineté nationale, la sécurité et les intérêts de développement de la Chine. Le Burundi a rappelé à cette occasion que la Charte des Nations Unies souscrit au principe de respect mutuel de la souveraineté et de l'intégrité territoriale de chaque État membre. Le gouvernement burundais "s'oppose par conséquent à toute ingérence de forces extérieures dans la gestion des affaires intérieures" des États en général, et dans celles de la Chine, notamment la gestion par cette dernière de la RASHK.

Publié par Wang Xinfu / le 04 juin 2020

Commentaires : 0/

POLITIQUE
DROGUE/ UNE ENQUETE DE LA PRESSE ECLABOUSSE HAMED BAKAYOKO
Création du Comité de suivi de la prise en compte du genre dans le processus électoral en Côte d’Ivoire
Déclaration 003-2020/FPI/PP/SG relatif à un accord-cadre entre le PDCI/’’FPI’’
LA SITUATION POLITIQUE EN CÔTE D'IVOIRE
Commentaires
Laisser un Commentaire